Pierres de la Terre et Pierres du Ciel

 

Introduction

La pierre, de même que le feu, l’eau ou la foudre a été l’un des premiers éléments qui attira et impressionna l’homme. Sa dureté, sa résistance, sa longévité, étonnantes comparées à l’existence fragile et éphémère des plantes, des animaux ou de l’homme lui-même, lui ont conféré un caractère éternel. La pierre révéla à l’être humain sa toute puissance divine. Après la destruction des Papyrus, parchemins, papiers, seule la pierre a gardé la mémoire de l’homme.


Dans l’antiquité, elle a toujours été associée à l’idée du sacré : dans les sanctuaires en plein air, dans les grottes et les tombes, elle était le témoin fidèle du dialogue intime entre l’humain et le surhumain. Aux temps reculés où la politique, la religion et la magie ne faisaient qu’un, aux temps où les mages tenaient leur puissance du pouvoir subtil de la connaissance, la pierre est entrée silencieusement dans l’histoire.
Qu’elles soient précieuses comme le rubis, le diamant ou le saphir, semi-précieuse comme la turquoise, l’aigue-marine ou la cornaline, les pierres exercent sur nous un attrait irrésistible qui ne suffit pas à expliquer la seule beauté de ces minéraux. Douées de pouvoirs reconnus et insolites, elles ont démontré leur pouvoir thérapeutique.

Pierres de la Terre

Nos ancêtres avaient remarqué les formes cristallines des pierres dont l’origine leur était inexplicable donc il n’est pas étonnant qu’ils aient attribué aux cristaux, donc aux pierres, des vertus surnaturelles. Nombreux sont les hommes qui cherchèrent à éclaircir les lois du monde occulte afin d’infléchir positivement leur destin. Les pierres ont été pour ces gens de puissants talismans mais aussi des remèdes contre toutes sortes de maladies ; au moyen-âge la stibine, minerai de l’antimoine fut l’objet de recherches de la part des alchimistes à cause de sa facilité à s’allier à l’or. Dans les cantons où on l’extrayait, les paysans auvergnats l’employaient et l’emploient encore comme purgatif en faisant macérer du vin dans des creusets ayant servis à fondre l’antimoine (il faut avoir un estomac de fer pour résister aux secousses d’un pareil remède).

Les pierres à lait : il s’agit de cailloux blancs, des galets de quartz ou de feldspath, pierres de la fécondité, pierres divines, des productions de la terre mère. En Auvergne, on en chauffait une que l’on plaçait dans un bol de lait à boire contre la diarrhée, dans les Pyrénées on faisait de même, c’était des galets qui provenaient d’un torrent et qui avaient la propriété d’emmagasiner la chaleur. Dans les Côtes du Nord, on ramassait neuf cailloux de quartz blancs sur le chemin après le passage d’un enterrement, on les chauffait, les plongeait dans du lait et on buvait contre les congestions pulmonaires.

La cornaline : comme toutes les pierres rouges, elle traitait les hémorragies, hémorroïdes. On la plaçait sur la partie malade au moyen d’un fil de laine rouge.

La variolite ou pierre à venin, c’est une pierre qui provient de la vallée de la Durance, très efficace contre les morsures de serpent. On la rencontre surtout dans le Massif Central et le Sud Est de la France. Ce sont de petits galets roulés dans les ruisseaux et dans le massif du Mézenc, ces pierres sont toujours employées, elles avaient une telle valeur que lors d’un héritage elles valaient le prix d’un champ.

Pierres du Ciel

Des objets célestes, fascinants, et très rares : les météorites.

meteoriteSouvent la foudre au sommet des montagnes avait vitrifié certaines roches, on les appelait « pierres de foudre ou pierres de tonnerre » sans faire de distinction avec les météorites qui venaient vraiment du ciel. De nombreuses chutes de météorites sont rapportées par les auteurs grecs. La bible parle des phénomènes météoriques dans l’Apocalypse. En France, le 26 avril 1803 à l’Aigle (Orne), une pluie de météorites de plus de deux mille fragments, est certainement la première constatation scientifique de leur origine extraterrestre. Toutes ces chutes sont racontées par les témoins, dans les écrits de l’époque, comme une très grosse boule de feu accompagnée par un coup de tonnerre (à notre époque les avions supersoniques font le même bruit).


Une chute de météorites assez récente dans le département du Puy-de-Dôme a eu lieu à Mezel le 25 janvier 1949 à 19 h 56, elle pesait 1,3 kg, le Muséum de Paris en détient 717 grammes. Plus récente, la chute de Saint-Chinian (Hérault), le 25 décembre 1959 à 15 h 30, brisée en six morceaux, le Muséum en possède 60 grammes.

Encore plus récente, la chute de Granes (Aude), le 13 novembre 1964 à 17 h, elle pesait 9 kg, la partie la plus grosse retrouvée est conservée à l’université du Languedoc (Montpellier).
Les gaulois plaçaient des pierres à foudre dans le creux de leur bouclier, au 12è siècle, Marbode, évêque de Rennes disait qu’avec elles, on pouvait gagner un procès, triompher dans les combats, se garantir de la foudre et préserver sa maison. Dans le massif du Mézenc, cette pierre magique - la boule de foudre, pierre ronde disposée à l’une des extrémités du faîte du toit - servait de paratonnerre.


Conclusion

Les pierres du ciel et les pierres de la terre, que le simple fait de regarder amoindrit leurs vertus, soigneusement conservées dans des pots en terre, sont transmises de générations en générations et cela depuis la nuit des temps, leur pouvoir et leur prix sont à l’échelle de leur grand secret. En Haute-Loire, les fermes isolées du côté des Estables, dans les espaces encore préservés de notre vie moderne, prés du Mont Mezenc, gardent encore ces secrets. Il n’est pas pensable de révéler cela à quiconque, « est-ce des pratiques du passé ? », non, je pense que les pierres à venin, les pierres de sang, les pierres à foudre, et leurs vertus thérapeutiques, ont encore de beaux jours devant elles.

Et devant les merveilles du monde minéral
nous emporterons avec Baudelaire le regret que :

MAINT JOYAU DORT ENSEVELI
DANS LES TENEBRES ET L’OUBLI
BIEN LOIN DES PIOCHES ET DES SONDES

 

 

 

 

Stones of the Earth and stones of the sky

 

Introduction

Stone as well as fire, water or lightning was one of the first elements which attracted and impressed man. Its hardness, its resistance, its longevity which are so astonishing compared with the fragile and short-lived existence of plants, animals or man himself, have given it an eternal nature. Stone has revealed to human being his whole divine power. After papyrus, parchments, papers had been destroyed, the stone alone kept man's memory.

In the antiquity, it was always associated with the idea of the sacred: in open-air sanctuaries, in caves and graves, it was the perfect witness of the intimate dialog between the human and the superhuman. In ancient times where politics, religion and magic were only one, at times when magus held their strength from the subtle power of knowledge, stone silently entered the history.

Whether precious as the ruby, the diamond or the sapphire, semiprecious as the turquoise, the aquamarine or the cornelian, stones irresistibly attract us and that does not just explain the beauty of these minerals. Endowed with recognized and unusual powers, they showed their therapeutic powers.

Stones of the Earth

Our ancestors had noticed the crystalline shapes of the stones which origin was unexplainable to them, therefore it is not astonishing that they assigned to crystals, thus to the stones, supernatural powers. Many men tried to solve the laws of the occult world in order to inflect their destiny positively. The stones represented for these people powerful talismans but also remedies against all sorts of illnesses. In the Middle Age the stibine, ore of the antimony, was the object of research from alchemists because of its easiness to ally to gold. In cantons where it was extracted, peasants from Auvergne used it and still use it as purgative by having wine macerate in crucibles having served to melt the antimony (it is necessary to have an iron stomach to resist the jolts of such a remedy).

Milk stones: it is about white stones, pebbles of quartz or felspath, stones of fertility, divine stones and productions of mother earth.

In Auvergne one was heated and placed in a bowl of milk to drink against diarrhoea, in the Pyrenees people did the same, these were pebbles coming from a torrent and that could store the heat. In the North Coasts people collected nine white quartz stones on the path after the passage of a burial, these stones were heated and plunged into milk and people drank this against lung congestions.

The cornaline: like all red stones, it treated haemorrhages, haemorrhoids. It was placed on the sick part by means of a red wool wire.

The variolite: or venom stone, this stone comes from the valley of the Durance, it is very effective against snake bites. It can be discovered especially in the Massif Central area and the South-East of France. These are small pebbles rolled in streams. In the massif of Mézenc these rocks are still used, they were so valuable that at the time of an inheritance they were worth the price of a field.

Stones of the Sky

Celestial, fascinating and very rare objects: meteorites.

fulguriteThe lightning at the summit of the mountains had often vitrified some rocks, they were called "lightning stone or thunder stone" without making any distinction with meteorites that really came from the sky. Many falls of meteorites are mentioned by Greek authors. The bible speaks about meteoric phenomena: in the apocalypse. In France, April 26th 1803 in the Aigle (Orne) a rain of meteorites of more than 2,000 fragments is certainly the first scientific noting of their extraterrestrial origin. All these falls in the manuscripts of the time are described by witnesses as a very big fire ball accompanied by a thunder blow (nowadays supersonic aircrafts make the same noise).

A rather recent fall of meteorites in the department of the Puy-of-Dôme took place in Mezel on January 25th 1949 at 7.56 p.m., it weighed 1,3kg, the Paris Museum holds 717 grams of it. More recent is the fall of Saint-Chinian (Hérault), on December 25th 1959 at 3.30 p.m., it was broken into six pieces, the Museum owns 60 grams of it.

Even more recent is the fall of Granes (Aude), on November 13th 1964 at 5 p.m., it weighed 9kg, the biggest part found is stored at the university of the Languedoc (Montpellier).

The Gallic used to place stones in the hollow of their shield; In the twelfth century Marbode, who was bishop of Rennes, said that they enabled to win a process, to triumph in fights, to protect oneself against lightning and thus to protect one's house. In the massif of Mézenc, this magic stone, the lightning ball, round stone placed at one extremity of the rooftop was used as lightning conductor.

Conclusion

Stones of the sky and these stones of the earth that just looking at them reduces their virtues, carefully preserved in ground pots, have been transmitted from generations to generations for the mists of time, their power and their price are in proportion to their great secret. In Haute-Loire isolated farms by the Estables in spaces still preserved from our modern life close to the Mezenc Mount still maintain these secrets. We cannot imagine this to be revealed to anyone "Are these practices of the past?, no these are not, I think that venom stones, stones of blood, lightning stones and their therapeutic powers still have good times ahead.

And considering the wonders of the mineral world,
we will carry with Beaudelaire the regret that :

MANY A JEWEL SLEEPS BURIED
IN DARKNESS AND OBLIVION
FAR AWAY FROM PICKAXES AND LEAD LINES